STAGE ENFANTS A L’ATELIER SAINT MARCEAU – 18, 19 ET 20 FÉVRIER 2020

« L’enfant qui dessine va droit à l’essentiel. Il suit la perspective du cœur qui dessine ce qui n’est pas, pour mieux voir ce qui est.  »
Christian Bobin

« J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant.  »
Pablo Picasso

Gribouiller procure à l’enfant un plaisir du geste. Le tout-petit n’a pas encore conscience qu’il peut produire une forme. Il trace indépendamment de toute représentation mentale.

Puis, vers l’âge de 2 ans, le tout-petit s’aperçoit que son action laisse une trace sur le papier et il a alors l’envie de continuer de dessiner.

Son geste va se ralentir et permettre ainsi à l’oeil de guider la main et de donner des formes à son tracé. Ces dernières vont petit à petit devenir repérables et composeront les premiers dessins.

Cette étape constitue donc la première avancée vers le dessin.

A partir de 18 mois, les dessins évoluent progressivement. Cette activité ludique est évidemment un jeu, mais un jeu indispensable pour l’éveil et le développement de l’enfant.

En quelques années, le jeune enfant apprend à dessiner facilement et à maîtriser l’usage d’un crayon. Le geste est devenu plus sûr.

  • Alors, comment aider les petits à progresser en dessin ?
  • Pourquoi est-il important de laisser les enfants dessiner ?

Pour éveiller les sens des plus petits, rien de mieux qu’une feuille blanche et quelques crayons de couleur. A partir de l’âge de 2 ans, on peut réellement commencer à parler de dessin ! A l’âge d’environ 4 ans, l’enfant commence à vouloir représenter des choses qu’il connait à travers ses dessins. Il dessine alors des formes et commence à reproduire des bonshommes. En quelque sorte, il va dessiner un visage, un portrait : son autoportrait.

Au départ, l’enfant dessine un bonhomme « têtard ». Il le représente sous la forme d’un rond et de traits pour les jambes et les bras. Par la suite, l’enfant rajoute un second rond symbolisant le tronc et quelques détails de l’anatomie du corps humain. Il dessine le cou, les cheveux, les yeux, la bouche, les doigts, les pieds, même le nombril… Ce n’est que vers l’âge de 6 ans que l’enfant commence à habiller son bonhomme en dessinant des vêtements.

Ces étapes communes à la grande majorité des enfants montrent qu’au départ ils ne dessinent pas ce qu’ils voient, mais une représentation de ce qu’ils connaissent. Ce n’est qu’en grandissant qu’ils apprennent en se repérant dans l’espace, notamment pour faire des représentations plus réalistes.

Le dessin fait partie des activités essentielles au développement de l’enfant. Ses vertus sont nombreuses. Mettre à disposition de votre enfant du matériel pour dessiner adapté à son âge (crayon, pastels, feutres, craies…), l’incitera à perfectionner de nombreuses habiletés. C’est ce que nous pratiquons dans nos cours pour enfants.

Le dessin est ainsi une activité qui va favoriser son :

  • Développement cognitif: l’enfant fait appel à ses connaissances pour réaliser des dessins. Cette activité fait travailler son cerveau et stimule son sens de l’observation.
  • Développement de la coordination des gestes : en dessinant des formes géométriques, l’enfant commence à maîtriser ses gestes. Il parvient désormais à tracer des lignes horizontales, verticales et à s’arrêter quand le résultat souhaité est obtenu.
  • Amélioration de la motricité fine : par la suite, l’enfant apprend à dessiner des éléments de plus en plus détaillés, sur des surfaces plus restreintes. L’enfant peut se limiter à une surface plus petite et réaliser des formes plus compliquées.
  • Affirmation de son caractère: l’enfant s’exprime par le dessin. Il se teste et expérimente différentes façons de représenter. Il apprend également la patience pour réaliser le dessin qu’il a en tête. Il devra s’efforcer de rester concentré pour y parvenir.
  • Développement de son sens artistique, de sa créativité: avec le dessin, place à l’imagination. Non seulement pour représenter les personnages et objets de son choix, mais aussi pour verbaliser ce qu’il a réalisé. Les dessins des enfants sont ainsi le support d’histoires incroyablement riches. Parfois, un même dessin pourra avoir plusieurs interprétations développant le côté créatif.
  • Expression de ses émotions: le dessin permet aussi à l’enfant de s’exprimer autrement que par la parole. Ses créations reflètent ses émotions et son état d’esprit. Le choix des couleurs est notamment un élément révélateur.

Lors des cours, l’enfant a l’opportunité d’expérimenter différentes manières de dessiner. En lui proposant de multiples outils colorés, le dessin reste avant tout un jeu et un plaisir. L’enfant pourra choisir ce qu’il va dessiner dans un environnement favorable et valorisant.

Nadine Ramond


Articles similaires

DESSIN ATELIER ST MARCEAU LE-RETOUR